Pages Navigation Menu

“Investir dans la communication, une priorité” selon Mgr Fouad Twal

Beyrouth – Sa Béatitude le Patriarche Fouad Twal, lors du séminaire pour les communications qui se tient au Liban du 17 au 20 avril, a évoqué dans sa conférence* de ce matin l’importance de la formation des séminaristes, des prêtres et de l’ensemble des fidèles à la communication.

Le point est d’autant plus crucial pour la Terre Sainte qui selon le Patriarche : « a un rôle de témoignage et d’exemple encore plus qu’ailleurs. C’est d’ici qu’est partie l’annonce de la résurrection au monde entier. Le monde est tourné vers la Terre Sainte et attend d’elle un témoignage de paix. »  Et le Patriarche d’ajouter au fil de sa conférence que  « la nouvelle évangélisation passe par un retour aux racines de la foi. Jérusalem doit surfer sur les nouveaux médias»

Pour Mgr Fouad Twal, rien ne sert pour autant de tout centrer sur la Terre Sainte, l’important est que le Moyen-Orient en général rattrape son « retard » accumulé alors que beaucoup d’institutions se sont rapidement consacrées aux domaines scolaires, sanitaires et hospitaliers. «  Investir dans la communication devient une priorité » a-t-il prévenu. Cette mesure implique également une union de force : «  à l’intérieur de notre diocèse comme avec nos diocèses voisins : il faudrait unir nos forces de communications ».

Sans occulter la puissance des pèlerinages comme vecteurs de communication, le Patriarche latin de Jérusalem a souligné l’importance de bien accueillir les pèlerins afin qu’ils racontent la Terre Sainte à leur départ. Mais là où toute vigilance devrait être de mise, Mgr Fouad Twal insiste sur la bonne formation des guides pour les Lieux Saints et partage le souci qu’ « Israël veut monopoliser cette activité, vue l’importance de la communication »

Pour le Patriarche, il est clair que les Eglises catholiques d’Orient ont besoin de personnes spécialisées et formées dans les domaines de la communication. Pour ce faire, en ligne de mire les prêtres et les séminaristes. Pour Mgr Fouad Twal, il s’agit d’une « urgence » notamment pour ne pas rater «  la génération présente » et passer d’une « pastorale de l’information » à une « stratégie de communication ». Il faut éduquer les séminaristes à utiliser ses moyens, les comprendre mais aussi faire preuve d’esprit critique quant aux quantités phénoménales d’informations qui circulent. Mais cela ne va pas sans la formation des responsables ecclésiaux, des équipes pastorales, des éducateurs, et des catéchistes. A ceci, le Patriarche latin de Jérusalem rappelle le rôle des écoles et des universités et n’hésite pas à lancer l’appel suivant : « il faut s’engager sur un nouveau chantier théologique, celui de la réflexion chrétienne sur les medias.»  Ceci passe par: « le développement de programmes qui mêleraient des matières théologiques, philosophiques, et ecclésiologie, en complément d’autres comme l’étude de la littérature et de l’histoire du cinéma, de la rhétorique et d’autres encore plus spécifiques comme l’étude de l’opinion publique, la communication audiovisuelle ou les rapports avec les médias. »

Mais tous ces changements ne doivent pas faire perdre de vue que le message de l’évangile est constant. Le Patriarche concluant qu’« il est bien clair que la technologie des médias est nouvelle, mais non pas la Bonne Nouvelle ».

Christophe lafontaine

* Veuillez trouver ci joint la conférence intégrale du Patriarche Fouad Twal, prononcé ce matin vendredi 20 avril au Liban

Download (PDF, 263KB)