Pages Navigation Menu

Conversions sous pression à Gaza ?

GAZA – L’Eglise orthodoxe a dénoncé des conversions sous pression à Gaza. Le gouvernement du Hamas, au pouvoir dans la Bande de Gaza, et une organisation de défense des droits de l’Homme ont démenti mardi 17 juillet les accusations de conversions forcées à l’islam de cinq chrétiens de la Bande.

Une dépêche AFP datée du 17 juillet expose les deux points de vue. D’un côté, « l’Eglise orthodoxe de Gaza a accusé lundi 16 juillet sans le nommer un groupe islamiste de méthodes malhonnêtes pour persuader cinq chrétiens de Gaza, un jeune homme ainsi qu’un femme de 32 ans et ses trois filles, de se convertir. Et ainsi de détruire ainsi la présence chrétienne dans la bande de Gaza. »

La dépêche de l’Agence de presse relaye également un communiqué daté du 17 juillet qui reprend les propos de Bassem Naïm, ministre de la Santé du gouvernement du Hamas qui dément « toute conversion sous la pression, qualifiant les accusations de l’Eglise de fabrications totalement infondées. »

Iyad Alami, le directeur juridique du PCHR (Centre palestinien pour les droits de l’Homme) a indiqué à l’AFP que l’ONG avait tenu des réunions séparées avec les nouveaux convertis dont une mère de famille et ses trois filles qui ont confirmé leur volonté d’adhérer à l’islam. Une vidéo, par ailleurs, montre la jeune femme qui explique que son choix s’est fait librement.

Mgr Shomali, évêque auxiliaire de Jérusalem face à cette actualité suscitant la méfiance des uns et des autres, a toutefois voulu rappeler que dans la vie de l’Eglise, il y a une règle à suivre pour une question aussi cruciale: « Toute conversion, c’est-à-dire le fait d’abandonner sa foi chrétienne, nécessite impérativement une rencontre au préalable avec le pasteur.»

Christophe Lafontaine