Pages Navigation Menu

Mgr Antonio Franco : deux mandats au service de l’Eglise de Terre Sainte

Le Saint Père a a reçu hier matin, jeudi 8 novembre, en audiences séparées Mgr Giuseppe Lazzarotto, Nonce apostolique en Israël et à Chypre, Délégué apostolique pour Jérusalem et la Palestine, et son prédécesseur Mgr Antonio Franco, Nonce apostolique, ainsi que Mgr Michael Louis Fitzgerald, Nonce apostolique en Egypte. Ces audiences confirment  l’attention du Pape et de sa diplomatie au Moyen-Orient. L’occasion est donnée avant l’arrivée de Mgr Lazzarotto le 22 novembre en Terre Sainte de revenir sur l’héritage de Mgr Franco. 

Mgr Antonio Franco, atteint par la limite d’âge (75 ans) est remplacé à son poste de nonce apostolique en Israël et de délégué apostolique pour Jérusalem par Mgr Giuseppe Lazzarotto. Originaire de la Campagnie (Italie), Mgr Antonio Franco a été nonce apostolique en Israël et à Chypre et délégué apostolique pour Jérusalem et les territoires palestiniens, de janvier 2006 à août 2012.

1ère mission. Depuis le début de son mandat il y a 6 ans, sa tâche la plus importante a consisté à faire avancer les négociations entre l’Etat d’Israël et le Saint-Siège (une tâche qu’il continue à exercer temporairement). A cet effet, une commission bilatérale a été mise en œuvre en 1993. Mgr Marcuzzo se souvient de Mgr Franco comme d’un homme « qui a travaillé avec beaucoup d’amour et une méthode pratique bien rôdée, en sachant s’aider d’experts au niveau local comme au niveau international. » Sous son mandat, les négociations ont aussi repris avec les autorités palestiniennes, donnant lieu à la signature d’un accord de principe.

2ème mission. Mgr Antonio Franco a préparé et a veillé au bon déroulement du voyage du pape Benoît XVI, en Terre Sainte, du 8 au 15 mai 2009.

3ème mission. Un autre grand sujet qui a préoccupé le nonce apostolique a été celui de l’inscription, inexacte, attribuée à Pie XII, à l’entrée du mémorial de Yad Vashem… Mgr Antonio Franco a demandé et obtenu que cette inscription soit modifiée dans un sens plus conforme à la vérité historique de ce que le pape de l’époque avait dit et fait. Même si, dans ce domaine, beaucoup reste à faire, Mgr Antonio Franco a su traiter ce sujet délicat avec beaucoup de confiance, de patience et de diplomatie.

Relations entre les Eglises locales

4ème mission. Au plan de la vie quotidienne, il a assuré les relations entre les Eglises locales. Il a fourni un grand effort pour un accroissement de la communion ecclésiale au niveau des Eglises catholiques. Il s’agit là d’un problème très actuel, pour lequel il a fait preuve de beaucoup de tact et de sens pastoral, en prenant soin de consulter les Eglises et leurs pasteurs, qu’il a su responsabiliser avant de prendre les bonnes décisions.

En ce qui concerne son caractère, Mgr Marcuzzo se souvient de Mgr Franco comme d’ « un diplomate ayant su unir le style diplomatique avec un style personnel et pastoral très prononcé, ce qui a suscité notre émerveillement et notre reconnaissance pour sa façon de travailler.  (…) C’était un homme au cœur très bon, qui a su utiliser cette bonté avec beaucoup de lucidité et de patience : il ne nous laisse pas seulement des traces tangibles de son action, mais aussi un témoignage personnel. (…) Il a su exercer son ministère de prêtre et d’évêque avec les instruments diplomatiques propres à son mandat, et cela lui vaut toute notre reconnaissance. »

Aujourd’hui, Mgr Antonio Franco (75 ans ), vit retiré dans son Italie natale. Inutile de préciser qu’il continue d’y méditer ce que lui avait demandé le patriarche latin de Jérusalem, Mgr Fouad Twal, au moment de son départ : « N’oubliez pas Jérusalem et ses habitants ! »

Laurent Charnin