Pages Navigation Menu

Mgr Lazzarotto est entré solennellement au Saint-Sépulcre

Le nouveau nonce apostolique en Israël et à Chypre et délégué apostolique pour Jérusalem et la Palestine, Mgr Lazzarotto, a effectué son entrée solennelle au Saint-Sépulcre le lundi 26 novembre 2012 en présence de dignitaires civils et religieux ainsi que de nombreux prêtres, de membres des communautés religieuses en Terre Sainte et de quelques fidèles.

Arrivé à Tel Aviv, le 22 novembre, Mgr Giuseppe Lazzarotto est le  nouveau nonce en Terre Sainte, nommé en août dernier par Benoît XVI. Il succède à son compatriote italien Mgr Antonio Franco, en retraite, qui était en poste depuis 2006 mais qui reste cependant responsable du dossier pour les négociations entre le Saint-Siège et Israël concernant la fiscalité, les taxes et les terrains de l’Eglise en Israël. « Selon une tradition ancienne, comme l’a rappelé ce matin le Custode, le Père Pierbattista Pizzaballa, au début de leur mandat, les chefs religieux (et parfois aussi les civils) viennent ici au Saint-Sépulcre, dans la basilique de l’Anastasis, pour recevoir la bénédiction solennelle et leur mandat officiel. » Le nonce arrive dans une période tendue et le Patriarche n’a pas manqué de souligner que c’est du Saint-Sépulcre que le nouveau nonce pourra prendre « l’énergie et la force de (sa) future mission dans une ville qui jusqu’à présent désire et recherche la justice, la paix et la réconciliation. » Et le Patriarche de lui souhaiter directement « Le Seigneur ressuscité soutiendra chacune de vos étapes le long du chemin. »

Mgr Fouad Twal, Patriarche Latin de Jérusalem avait convié les prêtres, les communautés religieuses et les fidèles de Jérusalem à assister à l’entrée solennelle au Saint-Sépulcre de  Mgr Lazzarotto. Les franciscains de la Custodie ont ouvert  avec les kawas  une procession solennelle qui a suivi l’itinéraire habituel : du Patriarcat latin en passant devant la Porte de Jaffa et s’engouffrant dans les ruelles du souk. Le nouveau nonce était non seulement entouré des chefs des Eglises catholiques de Terre Sainte mais aussi des Eglises chrétiennes. De nombreux prêtres, religieux, religieuses et fidèles ont pris part au cortège et ont accompagné le nouveau représentant du Pape en Terre Sainte jusqu’à la Basilique du Saint-Sépulcre.

Jérusalem a besoin de Rome

Devant le plus illustre Lieu Saint des chrétiens, les supérieurs des couvents grec, franciscain et arménien, gardiens du Saint Sépulcre, ont salué le nouveau nonce avant que ne s’ouvrent les portes. Le Custode de Terre Sainte a prononcé un mot de bienvenue après que le nonce a rendu hommage à la Pierre de l’Onction. Dans son discours le Custode l’a encouragé dans sa nouvelle tâche : « Votre mission, Votre Excellence, n’est pas simple. Votre première mission avant tout est de nous apporter la parole d’autorité de l’Apôtre Pierre, chef de l’Eglise. » Et le Custode de rappeler que « Jérusalem a besoin de Rome. Nous avons vraiment besoin, nous, Eglise Mère de Jérusalem, de la parole du Saint Père, qui nous ramène à la vérité dans la réalité de la vie. S’il est vrai que tout a commencé ici, il est vrai aussi que nous avons besoin de Pierre. Il nous montre le chemin, le modèle dont nous devons nous rappeler, pour que notre témoignage demeure crédible et nos rites et nos traditions ne deviennent pas des récipients vides. »

Faire de Jérusalem une icône de la coexistence et de la compréhension 

Le Te Deum fut ensuite chanté pour marquer le caractère solennel de la cérémonie. Puis, le nonce s’est rendu devant l’édicule où l’évangile de la résurrection selon saint Matthieu fut proclamé. Accueilli par le Patriarche latin de Jérusalem devant le Tombeau du Christ, le nonce a entendu le discours de Mgr Fouad Twal conscient que  « le travail du nonce est de renforcer les relations entre l’Eglise catholique locale et le Saint-Siège, ainsi qu’entre le Saint-Siège et les différents Etats, dans ce cas, la Terre Sainte » ; il signifiait aussi que le mandat du nouveau nonce ici « a aussi une dimension oecuménique et certainement interreligieuse. » Précisant que la communauté chrétienne de Terre Sainte représente moins de 2% de la population dans une société  multiculturelle et multi-religieuse, le Patriarche a rappelé que « par conséquent, le dialogue est indispensable. Nous sentons la nécessité de poursuivre l’appel au dialogue interreligieux, un héritage qui nous a été légué par deux grands pontifes, le bienheureux Jean-Paul II et Benoît XVI. » Et dans un vrai souhait de collaboration fructueuse, le Patriarche a poursuivi à l’adresse du nonce : « Puissions-nous oser rêver de travailler activement à faire de Jérusalem un endroit paisible et une icône de la coexistence et la compréhension ! Ensemble, puissions-nous exhorter nos peuples et les décideurs politiques, d’assumer la responsabilité de nos différences dans une diversité réconciliée… » Le nonce a répondu aux paroles du frère Pizzaballa et du Patriarche en exprimant « sa joie d’être au service de la Terre Sainte en tant que pèlerin de la paix, ami de Dieu et ami des fidèles de Terre Sainte. » Mgr Lazzarotto a expliqué que quand le Pape lui avait proposé cette mission en Terre Sainte, il a tout de suite accepté s’exclamant « Comment oublier Jérusalem, la Ville Sainte ! » en souvenir – notamment – de son passage ici lorsqu’il servait à la Délégation Apostolique de Jérusalem au début de sa carrière diplomatique.

Au terme de la cérémonie, le cortège s’en est retourné au Patriarcat, à nouveau en procession à travers les rues des quartiers de la Vieille Ville de Jérusalem. Une réception était donnée au salon du Patriarcat Latin en l’honneur de son Excellence.

Christophe Lafontaine

Album photos