Pages Navigation Menu

Accueil des réfugiés syriens : un prêtre du Patriarcat latin témoigne

oasisAMMAN – Face à l’aggravation de la situation en Syrie, le Patriarcat latin a ouvert ces derniers mois en Jordanie différents lieux pour accueillir les nombreux réfugiés syriens, dont le Centre Notre-Dame de la Paix à Amman. Nous publions ici le témoignage du Père Imad Twal, directeur du centre et prêtre du Patriarcat latin de Jérusalem.

(OASIS 04.03.2013) – Si les réfugiés parlent la langue de Jésus

Avez-vous lu dans les journaux les informations à propos de l’exode important des familles syriennes qui fuient leurs maisons, leurs villages, leurs villes ou qui en ont été chassées ? Elles sont à la recherche de pays qui les accueillent comme des hôtes et leur donnent une maison. Certains parlent l’araméen et entendre “Barokmur Abuna” (Bénissez-nous mon Père) dans la langue de notre Seigneur me fait comprendre combien leur message d’amour et d’espérance est proche de nous. C’est ce que nous essayons de vivre dans notre centre Our Lady of Peace (OLOPC).

Depuis novembre 2012, l’OLOPC a commencé à accueillir nos frères et sœurs en Christ provenant des villes syriennes de Hassaké, Lattaquié, Alep et Damas. Des chrétiens et des musulmans, à la recherche d’un toit sous lequel s’abriter. Habituellement, ils ont besoin d’un lieu d’accueil pour quelques semaines, avant de parvenir à se déplacer, et les hôtels sont trop chers pour eux. En Jordanie, l’hiver est particulièrement difficile, avec ce froid et parfois même la neige. Jusqu’à présent nous avons accueilli plus de 35 familles, chacune constituée de personnes ayant les mêmes problèmes liés à la nécessité de devoir quitter rapidement leur maison. Il ne s’agit pas seulement de besoins matériels et financiers, mais aussi sentimentaux et spirituels. Elles ont besoin qu’on leur montre l’amour de Dieu dans sa plénitude.

« Donne quelque chose, même si c’est petit, à celui qui en a besoin »

L’OLOPC est un pont qui, avec des moyens humains, fait arriver la grâce de Dieu aux nécessiteux. L’OLOPC fut fondé afin d’être une maison pour les personnes handicapées, chacune ayant ses capacités, ses talents et ses dons. L’OLOPC est une école où les personnes sont éduquées à la vie et à la communion. C’est une église de fraternité et d’amour entre les communautés et les religions. L’OLOPC est une maison ouverte à tous, et c’est pour cela que nous accueillons ces invités syriens.

Le bienheureux Jean-Paul II disait « N’ayez pas peur ! Ouvrez grand les portes au Christ. » Voilà le message destiné à ces familles syriennes, à tous les autres réfugiés syriens et à nous-mêmes : « Ouvrez votre cœur à l’amour de Dieu. Vous trouverez en lui un mystère d’amour. Aimez Dieu, servez Dieu, tout est là (Sainte Claire d’Assise). »

L’OLOPC remercie tous ses amis et leur exprime toute sa gratitude, eux qui ont permis par leur aide que le centre reste ouvert pour notre mission humanitaire originelle en faveur des frères et sœurs handicapés et maintenant de nos nouveaux amis syriens. « Donne quelque chose, même si c’est petit, à celui qui en a besoin. Parce que ce n’est pas petit pour celui qui n’a rien. Rien n’est petit pour Dieu, si nous avons donné ce que nous pouvons (St Grégoire de Nazianze). »

Nous devons essayer de montrer, dans nos témoignages et dans la communion, que nous formons une seule Église catholique et apostolique.

Source : OASIS