Pages Navigation Menu

La Terre Sainte dans le cœur du Pape

904680_394359594005427_1875887818_oCITE DU VATICAN - Le Saint Père a reçu hier matin, 15 avril 2013, S.B. Fouad Twal, Patriarche latin de Jérusalem à la tête d’une délégation composée de ses vicaires pour Israël, la Palestine, la Jordanie et la communauté hébréophone de Terre Sainte. Le nouvel archevêque de Tunis et une demie-dizaine de prêtres du Patriarcat latin étaient également reçus par le pape François.

Cette rencontre aura d’abord été l’occasion pour le Patriarche et la délégation qu’il conduisait de réaffirmer la communion avec le nouveau successeur de saint Pierre et avec l’Église universelle en apportant les prières des fidèles de Terre Sainte au nouveau Pape. Naturellement, aussi, la délégation patriarcale a demandé au pape François des prières pour la Terre Sainte afin que les chrétiens qui y vivent puissent continuer à demeurer dans les lieux où Jésus a vécu.

C’est pour cela que le Patriarche a non seulement présenté l’Eglise de Terre Sainte mais également détaillé la réalité quotidienne du « petit troupeau » chrétien qui la forme. Radio Vatican s’est fait l’écho de cette rencontre en soulignant que la paix au Moyen-Orient, la situation des chrétiens dans la région, mais aussi la crise syrienne et le nombre toujours plus important de réfugiés syriens dans les pays voisins (dont la Jordanie) ont été les thèmes forts de l’entretien qu’a eu le Patriarche avec le Saint Père. Au micro de la radio vaticane, le Patriarche a confié avoir eu la belle impression de parler à « un frère » le considérant comme un homme « humble » et « qui a le don de l’écoute sans prétendre tout savoir. » Le Patriarche a renouvelé son espérance de voir venir le Pape sur la Terre du Salut, sûr qu’il prolongera les efforts diplomatiques de ses prédécesseurs pour que viennent la paix et la justice sur Jérusalem. A l’issue de la rencontre, le Pape n’a pas hésité à déjeuner avec toute la délégation à la Maison Sainte Marthe et dans leur bagages, les membres de la délégation patriarcale repartent avec la ferme intention de dire à leur fidèles, une fois revenus en Terre Sainte : « le grand amour du Pape pour l’Eglise qui vit et prie dans les lieux où Jésus-Christ a vécu. »

Le nombre des chrétiens divisé par deux depuis 2000

Un message qui sonne comme un encouragement qui vient du cœur et qui arrive à point nommé pour réconforter les fidèles de Terre Sainte qui viennent d’apprendre par une étude que le pourcentage de chrétiens en Palestine a été divisé par deux en treize ans passant de 2 à 1 % entre 2000 et 2013. Par ailleurs, Jérusalem qui, en 1948, comptait 27 000 chrétiens, a vu leur nombre se réduire à quelque 5 000. C’est ce que révèle le travail du professeur Hanna Issa parvenu à l’Agence Fides. L’auteur est chrétien palestinien, enseignant de Droit international et Secrétaire général du Comité islamo-chrétien pour la sauvegarde de Jérusalem et des Lieux Saints. La diminution serait en grande partie due aux phénomènes d’émigration et à des taux de croissance démographique beaucoup moins élevés que dans la population musulmane.

L’étude du Professeur Issa indique – selon l’agence Fides – qu’actuellement les chrétiens présents dans les Territoires palestiniens sont au nombre de 47 000 alors que 110 000 vivent dans les régions constituant depuis 1948 l’État d’Israël.

Christophe Lafontaine

136609749714861