Pages Navigation Menu

Conférence œcuménique consacrée à la situation des chrétiens au Moyen-Orient

coe_logo_2_webBEYROUTH - Le pouvoir, l’injustice sociale, la menace de l’extrémisme et les relations christiano-musulmanes sont parmi les principaux thèmes de la conférence qui se tient actuellement à Beyrouth (21 – 25 mai) sur la présence et le témoignage des chrétiens au Moyen-Orient. Le Patriarche y est intervenu.

La conférence – organisée par le Conseil œcuménique des Eglises (COE) – réunit près de 150 participants venus du Moyen-Orient et d’au-delà, représentant des Eglises ainsi que des organisations œcuméniques régionales et internationales.

Le Comité central du COE  fait écho à la préoccupation exprimée en 2011 indiquant que le COE « a toujours vu le Moyen-Orient comme une région d’intérêt particulière, étant le berceau du judaïsme, du christianisme et de l’islam… Sans cette présence chrétienne, la convivialité entre les peuples de différentes religions, cultures, civilisations, ce qui est un signe de l’amour de Dieu pour toute l’humanité, sera en danger. »

« Il ne fait aucun doute que le problème palestinien est au centre de tous les conflits au Moyen-Orient »

Parmi les intervenants, on compte le Patriarche latin qui est intervenu ce matin (voir discours en anglais) rappelant que « Nous, les chrétiens du Moyen-Orient en général, et les chrétiens de la Terre Sainte en particulier, ne sommes pas des pèlerins sur cette terre, mais nous faisons partie intégrante de son identité et de son terroir. » Alors que la période historique dite du « Printemps arabe » inscrit le Moyen-Orient dans « un tournant périlleux » et sanglant, Mgr Fouad Twal a exprimé sa solidarité à « chaque famille de réfugiés et à chaque cher martyr, à chaque propriétaire d’une maison démolie dans toute la région, en particulier au cours de ces jours dans notre bien-aimée Syrie. Nous, les enfants de la Terre Sainte, ne comprenons que trop bien le sens des mots ‘déplacement’, ‘expulsion’, ‘assassinat’, ‘injustice’, ‘déracinement’ et ‘exil’. »

A ce sujet, le Patriarche qui assure qu’« il ne fait aucun doute que le problème palestinien est au centre de tous les conflits au Moyen-Orient depuis les cent dernières années », et juge « de plus en plus pénible » que « les  médias et la communauté internationale [aient] cessé de se rappeler de notre situation et tourné tout leur intérêt à la situation syrienne » dit-il. Pour lui, la communauté internationale ne doit pas « contourner cette vérité. » Et d’ajouter : « Nous appelons à une action sérieuse pour une paix véritable en Terre Sainte, avec l’élimination de l’injustice historique qui a frappé le peuple palestinien sur la base de la justice, la vérité, l’amour et la liberté, conformément aux résolutions de la légitimité internationale qui est piétinée jour après jour, ainsi que les droits de l’homme légitimes, à commencer par le droit à l’autodétermination. »

Christophe Lafontaine