Pages Menu
Categories Menu

Posté on 29 Août 2014 in Diocèse, Écoles, Nouvelles du diocèse

Les écoles catholiques en Israël menacées? La grève révoquée, l’année scolaire commence normalement

Les écoles catholiques en Israël menacées? La grève révoquée, l’année scolaire commence normalement

écoles catholiquesISRAEL – Ces deux dernières années ont été dures pour les écoles catholiques en Israël, surtout financièrement : le ministère a réduit de plus en plus les subventions (jusqu’`a 35%) tout en limitant les cotisations des familles. Ce qui a provoqué, l’année passée, un gros déficit dans plusieurs écoles. Cette année le Bureau des Ecoles Catholiques avait décidé de faire grève le jour de la rentrée le 1er septembre 2014 mais le Ministère a réagi immédiatement.

Le ministre lui-même et le président du Comité parlementaire pour l’enseignement ont exprimé des positions très malheureuses et erronées envers les écoles catholiques. Ils avancent que les écoles catholiques pourraient devenir publiques, perdant ainsi leur spécificité. Pour conserver leur identité, ces écoles devraient alors devenir complétement libres, autosuffisantes, sans dépendre en rien du financement du ministère. Une position considérée discriminatoire par rapport à l’action du Ministère auprès des autres catégories d’écoles en Israël.

Le Bureau des Ecoles Catholiques a essayé d’organiser de nombreuses réunions à différents niveaux pour trouver des solutions. L’Assemblée des évêques catholiques de Terre Sainte (AOCTS) a envoyé diverses lettres au Ministre de l’Education pour demander une rencontre, mais, depuis deux ans, aucune réponse n’a été reçue, à l’étonnement de nombreux observateurs, surtout le Vatican.
Dans une réunion des tous les responsables des familles d’écoles, appelées G14, tenue chez les Sœurs salésiennes à Nazareth le 25 août, le BEC décida à l’unanimité, sous la présidence du directeur, P. Abdelmassih Fahim, et en présence de Mgr G.B.Marcuzzo, d’organiser un jour de grève pour toutes les écoles catholiques, justement le 1er septembre, et on convoqua les journalistes pour une conférence de presse le mercredi 27 août.

Le ministère réagit immédiatement et fixa une date de réunion pour revoir les problèmes et proposer de nouvelles solutions. Devant ce changement d’attitude positif, le BEC montra aussi sa bonne volonté et suspendit la grève. L’année scolaire commencera donc normalement, pour les écoles catholiques également, ce 1er septembre.

La conférence de presse eut lieu néanmoins le mercredi 27 août au centre pastoral St Antoine de Nazareth avec la présence de Mgr Giacinto-Boulos Marcuzzo, du BEC au grand complet, de beaucoup de directeurs d’écoles et enseignants, et d’une quinzaine de journalistes. Le P. Elias Dhaw, nouveau coordinateur des écoles melkites, et membre du petit comité d’avocats qui prépara la conférence, lit et distribua un communiqué intitulé “ne nous empêchez pas de poursuivre notre mission” (ci-joint en hébreu, arabe et anglais). Un débat très animé et constructif clôtura la conférence de presse.

Le P. Abdelmassih remercia les journalistes pour leur présence et leur dit : « Espérons que la réunion promise porte des fruits, autrement nous serons obligés de penser à une nouvelle grève dans les prochaines semaines. Il en va de l’avenir de nos écoles catholiques en Israël ».

C’est la première fois, dans toute l’histoire d’Israël, qu’on arrive à un tel point de tension entre le Ministère de l’Education et l’Eglise Catholique.

Texte de notre correspondant de Galilée.

 

Photos  de la conférence de presse (A.K.):

P1560787.JPGP1560788.JPGP1560789.JPGP1560790.JPGP1560795.JPGP1560799.JPGP1560800.JPGP1560804.JPG