Pages Menu
Categories Menu

Posté on 3 Juil 2015 in Vie spirituelle, Voix des prêtres

Le 14e dimanche de l’année B

Le 14e dimanche de l’année B

« N’est-ce pas le charpentier, le fils de Marie ? (Mc 6, 3)

Cette question des compatriotes de Jésus constitue une réponse ou plutôt deux, à l’interrogation sur ce que le Chrsit a fait pendant à peu près 18 ans entre la visite au temple (probablement la « bar mitsvah ») et le commencement du ministère public, ainsi qu’à la deuxième question sur la virginité de Marie.

Pour le premier point, l’objection semble partir des Evangiles qui ont l’air de ne rien dire sur Jésus entre l’âge de 18 à 30. Si l’objection part de l’Evangile, nous avons tout  droit d’y répondre par l’Evangile. L’évangile de ce dimanche, Mc 6, est largement suffisant. Jésus n’est pas allé en Inde ou en Egypte, pas plus que chez les esséniens ; il n’est jamais « disparu de la circulation ». Il travaille comme menuisier et est désigné doublement comme menuisier lui-même fils du menuisier Joseph.

Des auteurs disent que l’araméen « nagar » ne signifie pas charpentier ; menuisier mais « lettré ». Aucune preuve dans les lexiques ou dans les textes bibliques ou rabbiniques. En tous cas, pour notre sujet, cela ne change rien ! Charpentier ou lettré, il est toujours resté dans le hameau appelé Nazareth ! Preuve : les habitants s’étonnent de ses miracles et de ses discours, étonnement possible seulement s’il a toujours été dans le village, étonnement qui n’aurait pas dû avoir lieu s’il s’était absenté, même pour un mois, pour apprendre des « trucs » et un langage insolites, chez d’autres peuples  ou dans d’autres communautés.

La virginité de Marie après la naissance de Jésus

Dans nos langues il est difficile de noter la nuance. D’après le grec, Jésus est LE fils à Marie : donc le seul.

Conclusion

Ne rejetons pas le Christ, même si ses discours nous chahutent, à nous qui serions trop heureux de bénéficier de ses miracles !

Père P. Madros