Pages Menu
Categories Menu

Posté on 7 Oct 2015 in Histoire, Lectures, Slide, St Mariam et Marie Alphonsine

Les sœurs du Rosaire, depuis un siècle au service des populations arabes

Les sœurs du Rosaire, depuis un siècle au service des populations arabes

 

TERRE SAINTE– L’Eglise célèbre le 7 octobre la fête de Notre-Dame du Rosaire, l’occasion de rappeler brièvement l’histoire de la fondation des Sœurs du Rosaire, nées en Terre Sainte et qui œuvrent depuis plus d’un siècle dans les pays de langue arabe. La fondatrice de cette congrégation, Saint Marie-Alphonsine Danil Ghattas, a été canonisée le 17 mai 2015.

A la fin du XIXème siècle, alors que le pape Léon XIII lance un appel à revenir à une étude précise de la Bible et à prier le Rosaire, l’Eglise de Terre Sainte trouve des réponses concrètes à ces invitations : d’une part, la création de l’Ecole Biblique de Jérusalem, et d’autre part, la création de la congrégation des sœurs du Rosaire.

 

Les sœurs du Rosaire vont naître de la rencontre entre le père Joseph Tannos, op. (1838-1892) et une sœur de Saint Joseph de l’Apparition, Marie-Alphonsine Danil Ghattas, originaire d’Ein Karim. Alors qu’elle prie dans le couvent de Bethléem, la Vierge Marie vient lui demander de créer une congrégation centrée sur la prière du Rosaire. Elle répond à cet appel en fondant une congrégation de religieuses apostoliques orientales qui aiderait les millions de chrétiens de langue arabe.

Les premières fondations se créent à Nazareth, Ein Karim, Bethléem et Jérusalem : ces lieux sont le reflet du cœur de la mission que s’est donnée cette congrégation car ils font chacun référence aux différents mystères du rosaire : joyeux, lumineux, douloureux et glorieux. L’apostolat des sœurs ne sera jamais séparé de cette prière qu’elles récitent chaque jour.

Le souhait de Sainte Marie Alphonsine se réalisera : la communauté compte aujourd’hui 300 sœurs réparties en Palestine (dont Gaza), en Israël, en Jordanie, au Liban, en Egypte, en Syrie, au Koweït, dans certains émirats ainsi qu’à Rome. Leurs missions se concentrent dans les universités, les écoles, les hôpitaux surtout auprès des populations arabes. Elles travaillent particulièrement dans l’éducation commune des filles et des femmes aussi bien musulmanes que chrétiennes.

Calixte des Lauriers