Pages Menu
Categories Menu

Posté on 13 Mai 2016 in Année de la Miséricorde, Diocèse, Paroisses en Jordanie, Slide

Inauguration du Jardin de la Miséricorde offert par le pape François

Inauguration du Jardin de la Miséricorde offert par le pape François

AMMAN – Jeudi 12 mai 2016, le « Jardin de la Miséricorde », offert par le pape François pour venir en aide aux familles de réfugiés irakiens, a été inauguré en Jordanie en présence de l’Envoyé spécial du Vatican, Mgr Segundo Tejado Muñoz, Sous-secrétaire du Conseil Pontifical Cor Unum, et du Patriarche latin Fouad Twal.

Le Jardin de la Miséricorde est un des nombreux projets du Centre Notre Dame de la Paix à Amman : il s’agit de l’établissement d’une ferme durable qui produira divers produits alimentaires. Une initiative pour aider les réfugiés, rendue possible grâce au pape François, et dont l’objectif est d’offrir des emplois aux irakiens réfugiés en Jordanie, afin de leur redonner une certaine autonomie. Les bénéfices de la ferme serviront à aider non seulement les réfugiés mais aussi en général des personnes dans le besoin.

Une initiative durable et solidaire

La gestion du Jardin de la Miséricorde est confiée à Caritas Jordan. La réalisation du projet avait été annoncée par M. Wael Suleiman, président de Caritas Jordan, lors de l’inauguration du Restaurant de la Miséricorde en décembre dernier, expliquant que les conditions étaient réunies pour l’élaboration du Jardin de la Miséricorde. L’Eglise locale a en effet offert 10 000 mètres carrés de terre arable, ainsi que 600 oliviers, qui seront exploités pour la production de divers produits comme de la confiture, des produits à base d’olives, le tout grâce à une cuisine spécialement construite pour le projet.

Le Centre Notre Dame de la Paix est une institution a but non lucratif fondée par le Patriarcat latin en 2002 dédiée à l’aide aux personnes handicapées, sans distinction de religion, de nationalité, ou d’appartenance ethnique. Le centre propose plusieurs méthodes thérapeutiques et éducatives pour les plus jeunes. Caritas Jordan, qui gère le site, est très présente en Jordanie, dans le domaine du travail social. L’association compte sur les ambassades et les organisations internationales présentes en Jordanie pour promouvoir le projet et trouver des opportunités pour vendre ses produits également à l’étranger. D’autres fermes durables sont en projet dans le pays, notamment à Zarqa et à Furheis. M. Wael Suleiman, a rappelé jeudi soir les origines du Jardin de la Miséricorde: « En coordination avec le Patriarcat latin et la nonciature apostolique et en partenariat avec le Centre Notre Dame de la Paix, nous avons voulu utiliser cette subvention pour un projet générateur de revenus, afin de soutenir un bon nombre de familles jordaniennes et irakiennes, afin de créer des emplois au sein du Centre Notre Dame de la Paix. Nous allons débuter prochainement un autre projet à Madaba, offert par le gouvernement français, qui sera suivi de deux projets similaires à Zarqa et à Fuheis. L’objectif de tous ces projets est de créer des emplois pour venir en aide à nos frères irakiens, afin de les aider à vivre dignement pendant leur séjour en Jordanie ».

La cérémonie d’inauguration s’est déroulée en présence de Mgr Segundo Tejado Muñoz, Sous-secrétaire du Conseil Pontifical Cor Unum et Envoyé spécial du Saint-Père, de S.E Alberto Ortega Martin, Nonce apostolique pour la Jordanie et l’Irak, de S.B Fouad Twal, Patriarche latin de Jérusalem, de Mgr Maroun Lahham, Vicaire patriarcal pour la Jordanie, de Mgr Elie Haddad, Archevêque grec melkite de Sidon, et Administrateur patriarcal du diocèse grec melkite de Petra et Philadelphie, ainsi que des représentants des Eglises locales. Elle a commencé par une messe d’action de grâce présidée par Mgr Fouad Twal, célébrant également les trois années de pontificat du pape François, et s’est achevé par une visite des infrastructures de la ferme durable.

Une oeuvre de Miséricorde

S’adressant à l’assemblée après l’évangile, le Patriarche, Mgr Fouad Twal a rappelé le lien profond qui unit l’Année de la Miséricorde et la vocation de cette ferme : « Nous remercions Dieu pour l’Année de la Miséricorde, par laquelle il nous invite à adopter la « culture de la Miséricorde » : dans le monde d’aujourd’hui, dans notre région épuisée par la violence, face au fanatisme religieux aveugle et au manque d’amour et de justice. (…) Le Jardin de la miséricorde a été créé pour servir les pauvres et les plus démunis, pour servir aussi les réfugiés irakiens qui sont venus vers nous avec Jésus, pour Jésus, et par Jésus. Qu’ils puissent retrouver la joie dans la Résurrection du Christ, et dans leur retour vers leur foyer. (…) Nous espérons que ce jardin puisse porter ses fruits en apportant un soutien aux familles qui en ont besoin,  et implorons Notre Dame de la Paix, Marie, en ce mois béni. Elle est la mère de la Miséricorde, qui ne cesse de prendre soin de ses enfants, génération après génération ». Le Patriarche a enfin remercié le Pape François, qui a généreusement offert le Jardin : « Nous vivons toujours l’Année de la Miséricorde. L’Eglise nous demande de la mettre en pratique, en aidant davantage les autres, en servant davantage, en priant les uns pour les autres, nous soutenant spirituellement, en louant Dieu et en œuvrant à la réconciliation entre les peuples. Frères et sœurs, nous sommes ici réunis ce soir pour remercier le Seigneur pour ce message d’amour et de paix, que le Pape François a semé dans les vastes champs du monde, à un moment où il demande au monde de participer à la diffusion de la Miséricorde et à la pratique de la solidarité entre les peuples. (…) Nous remercions aussi Sa Sainteté le Pape, en particulier aujourd’hui, car il nous a présenté ce beau projet à réaliser sur le sol de ce Centre Notre Dame de la Paix, un centre de guérison, d’amour et de prière ».

Le projet a été financé par un don du Saint Père à travers les Conseils pontificaux Cor Unum et Culture, ainsi que grâce à l’aide des contributions de donateurs au pavillon Saint Siège lors de l’Exposition Universelle 2015 à Milan. Caritas Jordan et la Nonciature Apostolique à Amman espèrent que des projets similaires écloront bientôt dans les banlieues de la capitale où de nombreux irakiens ont trouvé refuge.

Thomas Charrière
Photos : abouna.org

13123092_1099483636741368_4481766934298964072_o.jpg13217127_1099489920074073_927142797486008619_o.jpg13217598_1099446623411736_8857952462869491074_o.jpg13227369_1099447080078357_3445325548509178536_o.jpg13173008_1099483793408019_4725499255973296258_o.jpg13161694_1099483930074672_6543801510833236958_o.jpg13235323_1099743333382065_4956623677245099514_o.jpg13221434_1099743293382069_2282575910882518721_o.jpg13227512_1099743506715381_7594703226917856115_o.jpg13220699_1099743556715376_4146259814946392895_o.jpg13217350_1099743726715359_6915299692852600987_o.jpg