Pages Menu
Categories Menu

Posté on 21 Sep 2016 in Diocèse, Nouvelles des paroisses, Nouvelles du diocèse, Slide, Solennités, Vie liturgique

Messes d’action de grâce pour mère Térésa à Jérusalem et à Nazareth

Messes d’action de grâce pour mère Térésa à Jérusalem et à Nazareth

 

TERRE SAINTE- Le dimanche 18 septembre 2016, la paroisse latine de Jérusalem a célébré une messe d’action de grâce pour la canonisation de mère Térésa en l’église de Saint-Sauveur. Une messe solennelle en l’honneur de la sainte a également été célébrée ce même jour à Nazareth.

A Saint-Sauveur, la messe a été présidée par Mgr William Shomali, vicaire patriarcal à Jérusalem et en Palestine, et concélébrée par le père Francesco Patton, ofm, Custode de Terre Sainte, et par le père Feras Hijazin, en présence de nombreux prêtres, des Missionnaires de la Charité qui servent à Jérusalem, Naplouse, Bethléem et Gaza, de religieux, de religieuses et des paroissiens.

La célébration a commencé par la procession d’entrée des prêtres dirigée par les Missionnaires de la Charité. La liturgie a été célébrée en arabe, en italien et en anglais. Dans son homélie, Mgr Shomali a rappelé à l’assemblée comment sainte mère Térésa a vécu les paroles de Jésus selon saint Matthieu (25, 13 -46). Il a également mentionné sa visite au Séminaire de Beit Jala dans les années 1980. Toute son œuvre et toute sa mission ont été le fruit de son amour pour Dieu et pour Jésus-Christ qu’elle a su reconnaître dans les plus pauvres et les plus nécessiteux.

Le Vicaire Patriarcal a conclu son homélie en insistant sur deux choses : « Mère Térésa est une grande sainte qui  a servi tout au long de sa vie et qui continue de le faire après sa mort, parce que les saints sont nos intercesseurs et nos frères et soeurs aînés dans la foi. A sa suite, elle nous invite à aimer les plus pauvres des pauvres. Commençons par aimer nos parents, nos voisins et celui qui cherche notre aide », a déclaré Mgr Shomali.

En plus du pain et du vin, différents objets, significatifs de la vie de Sainte Thérèse ont été portées à l’autel lors de la procession d’offertoire : sa photo, des reliques, une croix, un sari qui est l’habit des Sœurs Missionnaires de la Charité, la Constitution de la Congrégation, des chapelets, un panier de raisins, un énorme morceau de pain et des fleurs.

Le père Feras a remercié Mgr Shomali pour la célébration de la messe ainsi que tous les prêtres présents. Il a également remercié tous ceux qui ont aidé à la préparation de l’événement. La messe a été animée par deux chœurs, « Fursans Al-Qods » (Chevaliers de Jérusalem) et « Al-raja » dirigé par M. Hani Qretim et M. Jacob Ghazzawi.

Une messe solennelle d’action de grâce a également été célébrée ce même jour à Nazareth, présidée par Mgr Giacinto-Boulos Marcuzzo, vicaire patriarcal en Israël, en présence de nombreux fidèles et religieux. Lors de la cérémonie, un frère de la branche contemplative des Missionnaires de la Charité a prononcé ses voeux. L’évêque de Nazareth a par ailleurs béni la nouvelle chapelle d’adoration perpétuelle et la maison des Missionnaires de la Charité.

Les sœurs missionnaires de la charité

Mère Térésa en visite au séminaire de Beit Jala en 1982

Mère Térésa en visite au séminaire de Beit Jala en 1982

C’est en 1970 que les sœurs missionnaires de la charité sont arrivées dans le diocèse du Patriarcat latin de Jérusalem. Elles y tiennent différentes maisons d’accueil pour personnes âgées ou handicapées. Les sœurs ont aussi un grand apostolat auprès des familles des quartiers où elles vivent, spécialement auprès des pauvres, des enfants et des plus nécessiteux. La Terre Sainte accueille aussi une communauté des Frères Missionnaires de la Charité de la branche contemplative à Nazareth.

Mère Térésa en visite au séminaire de Beit Jala en 1982

En novembre 1982, sainte mère Térésa s’est rendu en visite en Terre Sainte, notamment à Jérusalem Beit Jala, Bethléem, Naplouse et Gaza. En 1982 pendant le siège de Beyrouth, elle a amené les parties au conflit à accepter un cessez-le feu afin de sauver trente-sept enfants malades piégés à l’intérieur de la ville. Et lorsqu’elle se rendit à Gaza et que la sécurité lui demanda si elle portait sur elle une arme, elle répondit « Oh oui, mes livres de prières. »

 

Photos Jérusalem: Nadim Asfour / CTS

DSC_2359.jpgDSC_2191.jpgDSC_2199.jpgDSC_2202.jpgDSC_2205.jpgDSC_2227.jpgDSC_2247.jpgDSC_2269.jpgDSC_2276.jpgDSC_2289.jpgDSC_2294.jpgDSC_2300.jpgDSC_2309.jpgDSC_2311.jpgDSC_2313.jpgDSC_2321.jpgDSC_2324.jpgDSC_2328.jpgDSC_2334.jpgDSC_2336.jpgDSC_2339.jpgDSC_2341.jpgDSC_2348.jpgDSC_2353.jpgDSC_2367.jpgDSC_2369.jpgDSC_2376.jpgDSC_2377.jpgDSC_2379.jpgDSC_2382.jpgDSC_2385.jpgDSC_2389.jpgDSC_2396.jpgDSC_2401.jpgDSC_2405.jpgDSC_2409.jpgDSC_2416.jpgDSC_2426.jpgDSC_2427.jpgDSC_2430.jpgDSC_2437.jpgDSC_2449.jpgDSC_2451.jpgDSC_2467.jpg

Photos Nazareth : Vicariat de Nazareth

P1370456.JPGSeminary Beit Jala, 8.11.1982.Pic05.jpgSeminary Beit Jala, 8.11.1982.Pic07.jpgSeminary Beit Jala, 8.11.1982.Pic08.jpgSeminary Beit Jala, 8.11.1982.Pic04.jpgP1370457.JPGP1370460.JPGP1370475.JPGP1370478.JPGP1370487.JPGP1370497.JPGP1370514.JPGP1370517.JPGP1370526.JPGP1370527.JPGP1370537.JPGP1370542.JPGP1370548.JPGP1370557.JPGP1370565.JPGP1370569.JPGP1370582.JPGP1370588.JPGP1370590.JPG