Pages Menu
Categories Menu

Posté on 1 Nov 2016 in Diocèse, Fêtes, Nouvelles des paroisses, Slide, Vie liturgique

Notre Dame de Palestine rassemble ses enfants à Deir Rafat

Notre Dame de Palestine rassemble ses enfants à Deir Rafat

DEIR RAFAT – Le dimanche 30 octobre 2016, le diocèse de Jérusalem a célébré la solennité de Notre-Dame de Palestine dans le sanctuaire de Deir Rafat. Cette année, ce sont environ deux milles personnes qui ont assisté à la célébration.

La Solennité de Notre Dame de Palestine est célébrée chaque année le dernier dimanche d’octobre.  Le sanctuaire qui lui est dédié a été construit en 1927, à l’initiative de Sa Béatitude Patriarche Louis Barlassina et il est confié depuis 2009 à la communauté française des Sœurs de Bethléem.

Cette année, la messe a été présidée par l’archevêque Pierbattista Pizzaballa, Administrateur Apostolique du Patriarcat latin et concélébrée par les évêques William Shomali, Giacinto Boulos Marcuzzo, Kamal Bathish et Joseph Zerey, en présence de prêtres, diacres, religieux et des religieuses, des séminaristes de Beit Jala et de la Domus Galileae, des Chevaliers du Saint-Sépulcre et de nombreux fidèles.

Mgr Marcuzzo a lu l’homélie au nom de l’archevêque Pizzaballa. Ces premières paroles furent pour rappeler qu’octobre est « le mois de Marie par excellence : la première semaine nous avons célébré le Saint Rosaire et aujourd’hui nous célébrons la solennité de Notre-Dame de Palestine, Patronne de Terre Sainte ». Il a ajouté: « Nous sommes venus pour demander son intercession, car elle est compatissante et fidèle. Elle est la Reine du peuple de Terre Sainte, les enfants d’Abraham mais aussi les siens .

A la lumière des Lettres de saint Paul et des Actes des Apôtres, l’Administrateur Apostolique a souligné la nécessité de continuer à prier, car ce n’est pas une activité qui commence et se termine, mais qui, comme le souffle de vie, est ininterrompue et incessante. Si nous cessons de prier pendant une longue période, nous pouvons suffoquer spirituellement, perdre la force qui nous vient de Dieu. Nous pourrions perdre la paix intérieure et la joie réelle, et par conséquent nous retrouver accablés par beaucoup de difficultés ».

Il a également souligné la façon dont priait la Vierge Marie: « la prière de Notre Sainte Mère n’était pas une demande, mais une prière de louange et d’action de grâces, émanant d’un cœur joyeux.  Quand elle a rendu visite à Elisabeth ses paroles furent : « Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu mon Sauveur ».

À la fin de la messe, la procession traditionnelle a rassemblé prêtres et fidèles derrière la statue de Notre-Dame de Palestine.

Cette année, ce sont environ deux milles personnes qui ont assisté à la célébration, un chiffre plus élevé que celui de l’année dernière.

 

[pe2-gallery album= »http://picasaweb.google.com/data/feed/base/user/medialpj/albumid/6347536308848901905?alt=rss&hl=en_US&kind=photo » ]