Pages Menu
Categories Menu

Posté on 8 Fév 2017 in Diocèse, Nouvelles des communautés religieuses, Nouvelles du diocèse, Slide

L’Union des religieuses de Terre Sainte – Galilée célèbre la vie consacrée à Shefarram

L’Union des religieuses de Terre Sainte – Galilée célèbre la vie consacrée à Shefarram

 

GALILEE – Les religieuses de l’Union de Terre Sainte – Galilée se sont retrouvées à Shefarram pour une journée dédiée à la vie consacrée dimanche 5 février 2017, jour de la fête de la Présentation de Jésus au Temple.

L’Union des religieuses de Terre Sainte – Galilée comprend les trente-six communautés apostoliques de la région et six monastères, soit au total quelque deux-cent religieuses. Elles se réunissent régulièrement et choisissent chaque année un thème : le dernier, « L’Eglise Communion ».

A l’occasion de la fête de la Présentation de Jésus au Temple et de la Journée de la Vie Consacrée, une cinquantaine de sœurs se sont retrouvées chez les sœurs de Nazareth, chaleureusement accueillies par sœur Jeena et sa communauté.

Mgr Marcuzzo, vicaire patriarcal en Israël, était invité à l’occasion et a proposé aux sœurs une réflexion sur la vie consacrée aujourd’hui, à la lumière des paroles prononcées par le pape François ce 27 janvier dernier, lorsque ce dernier évoquait notamment, non sans inquiétude, une « hémorragie » des vocations, « fragilisant la vie consacrée et la vie même de l’Eglise ». Mgr Marcuzzo a souhaité, par son enseignement, interpeller les religieuses sur leur chemin de sainteté face aux périls du monde contemporain et d’une « culture liquide, fragmentée et marquée par la mondanité » et à laquelle il faut répondre « en enracinant sa vie dans le Christ et en soignant la vie communautaire ».

Moments forts de la journée, la messe célébrée par l’évêque dans la paroisse latine de Shefarram, petite communauté chrétienne latine de 1000 fidèles, puis la rencontre de tous les prêtres et pasteurs de la ville. Quelques jours après la semaine de prière pour l’unité des chrétiens, les pasteurs des cinq églises chrétiennes ont su répondre à l’appel de l’unité « en acte et en vérité ». Le curé de la paroisse latine, le pasteur anglican, le prêtre grec-catholique melkite et le prêtre orthodoxe de la ville : tous se sont réunis pour un moment de convivialité. Seul le prêtre maronite, malade ce jour, a été regretté.

La ville de Shefarram en Galilée compte en tout 11 000 chrétiens – dont 1000 latins- , 35 000 musulmans et 7000 druzes. Si les chrétiens témoignent d’une belle communion au-delà de leurs différences, les relations entre les communautés des trois religions sont également apaisées.

La communauté des sœurs de Nazareth, qui a accueilli les religieuses pour cette journée, est une communauté de sœurs majoritairement d’origine indienne mais parfaitement intégrées dans le diocèse, les sœurs parlant couramment l’arabe au terme de quatre années de cours auprès des enfants locaux.

Myriam Ambroselli

[pe2-gallery album= »http://picasaweb.google.com/data/feed/base/user/medialpj/albumid/6384671710311477137?alt=rss&hl=en_US&kind=photo » ]